Urgence oculaire

 

Il existe plusieurs raisons à la baisse de la qualité de vue. Que ce soit la dégénérescence maculaire liée à l’âge, une cataracte, une rétonopathie, le diabète, un glaucome ou une erreur de réfraction, tout ces facteurs affectent la qualité de vie. Mais que fait-on lorsque survient une urgence oculaire?

RECONNAÎTRE LES PREMIERS SIGNES D’UNE URGENCE OCULAIRE

Une baisse ou une déformation soudaine de la vue – perceptible notamment lorsque l’on ferme un autre, puis l’autre – une douleur, une rougeur, une sensation de pression ou un traumatisme sont toutes des raisons de consulter rapidement un optométriste ou ophtalmologiste. Savoir reconnaître le glaucome, la cataracte, la conjonctivite et le décollement rétinien peut s’avérer utile car ce sont là quatre pathologies qui peuvent nécessiter une intervention chirurgicale si elles ne sont pas déceler à temps.

QUOI FAIRE… OU PAS!

Le premier réflexe à avoir lors d’une urgence oculaire est de retirer les lentilles et de rincer abondamment sans frotter avec du sérum physiologique. À défaut d’avoir ce produit sous la main, il est possible de rincer l’oeil avec l’eau du robinet. Le rinçage est autorisé à condition de ne pas avoir une plaie oculaire. La plupart du temps, tout corps étranger est délogé par le rinçage et la vision rétablie. Lorsqu’il s’agit d’une brûlure avec un produit chimique, le rinçage est abondant (pendant une dizaine de minutes sans interruption), mais la consultation d’urgence s’impose par la suite.

Afin d’éviter les séquelles ou dommages irréparables, il est important de connaître les gestes à ne pas poser. En effet, «mieux vaut s’abstenir de rincer un œil après un traumatisme, car rien ne dit qu’une plaie perforante ne s’est pas formée: le liquide pourrait alors pénétrer vers des structures plus profondes.»[1]

Bien qu’il puisse s’agir d’un réflexe, on ne doit en aucun cas forcer pour ouvrir un œil, frotter les yeux avec les mains ou pire encore avec une compresse ou un coton. Cela aurait pour effet d’érafler la cornée. Aussi, l’application d’un produit acide pour neutraliser un élément basique (ou l’inverse) ne fait qu’aggraver les choses. Dans le cas d’un corps étranger, même visible, l’utilisation d’une pince à épiler pour tenter de le retirer est proscrite.

Il n’est pas nécessaire de consulter en urgence si la douleur est disparue après un rinçage et que tout semble rentrer dans l’ordre rapidement. Toutefois, la consultation s’impose dans les situations suivantes:

– lorsqu’il y a une plaie oculaire visible;
– lorsqu’il y a eu contact avec un produit chimique;
– lorsque la douleur demeure très vive même après un rinçage au sérum;
– lorsque la vision est troublée ou en cas de sensibilité à supporter la lumière;
– lorsqu’il y a un traumatisme comme un coup ou choc avec un petit objet (inférieur à la taille de l’orbite) et ce, même en l’absence de symptôme inquiétant.

Le mot d’ordre étant prudence, mieux vaut consulter un spécialiste de la vision et constater qu’il n’y a pas d’anomalie plutôt que de passer à côté d’un problème grave. Des lésions internes ou externes peuvent parfois survenir. Elle sont parfois sans douleur et imperceptibles à l’oeil nu, mais cela n’empêche pas qu’elles soient dommageables ultérieurement pour la vision.

LA PRUDENCE!

En grande partie, une urgence oculaire est un accident qui peut être évité par des mesures préventives. C’est notamment le cas des lunettes qui protègent des rayons du soleil, mais aussi des débris et poussières qui pourraient être balayés par le vent. Évidemment, le port de lunettes est avisé lors de travaux manuels (soudure, coupe de bois, nettoyage avec produits chimiques, etc.) et lors de la pratique sportive ou de tout loisir à risque.

 

Médiagraphie:
https://www.assureurs-prevention.fr/sites/upload/docs/application/pdf/2013-01/brochureaccidentsyeux.pdf

[1] http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/05/10/20495-corps-etranger-dans-loeil-bons-reflexes